Prefecture ; Calcialiment ;nuisances ; pleudihen ; Cotes d Armor;Bord de rance , CODI ; Pays de rance

lettre au prefet du 10 01 08

  <script type="text/javascript">
var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www.");
document.write(unescape("%3Cscript src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'%3E%3C/script%3E"));
</script>
<script type="text/javascript">
try {
var pageTracker = _gat._getTracker("UA-8297515-1");
pageTracker._trackPageview();
} catch(err) {}</script>

Monsieur  LEFORGEOUX                                                   Pleudihen sur Rance le 10 01 08

Route de la gare

22690 Pleudihen sur Rance

                                                                                  PREFECTURE DES COTES D'ARMOR

                                                                                                      Affaire suivie par

                                                                                                         Régine GLATRE

 

 

                                                 Monsieur le Préfet

 

Je fais réponse a votre courrier du 27 novembre 2007 ,où il vous faudrait relire l arrête préfectoral du 16 juin 2003 en ce qui nous concerne , la zone urbanisme ,

Il est stipulé dans votre courrier que le calcul retenu L50 est la seule référence ,ce qui n est pas exact ( voir page 5 ,8 , 10 la norme Leaqt est retenue ) Nous , en ce qui nous concerne c 'est l émergence

Les mesures effectuées par Mme LOUVIVIGNE expert en acoustique sont conforme aux normes de l' arrêté du 23 janvier 97page 4 ( 8,2 ) sont donc applicables .

 

Vous nous signalez que tout courrier a votre intention fait l objet d'une réponse systématique alors nous avons beaucoup de questions a vous poser ?

 

Ce pont bascule : il est précisé dans l'arrête préfectoral article 1 page 3 , que toute modification doit faire l objet d'une demande , si elle entraîne un un changement notable pour le voisinage. Rien n'a été fait !

 

Dans l'étude d'impact ; 1ere photo , couverture dossier est fausse et date avant 1994 ou les quatre portes pour hall de stockage ont été ouvertes et signifié au commissaire enquêteur , POUR RIEN !ces portes ont eu un billet de travaux en 2001. Celle ci qui servent de quai de chargement et déchargement ne figure pas dans l'étude d'impact, on en parle pas , DONC ELLES N EXISTE PAS L étude d'impact ainsi que le commissaire enquêteur ont signifiés dans leurs enquêtes de dès que la 2eme chaîne serait en route , la société ne travaillerait plus la nuit et qu il n'y aurait plus de bruit. FOUTAISE ! La 2eme chaîne existe bien , elle se trouve dans l ancienne usine TIPRAL et le travail en 3\8 continue . Sur cette enquête les riverains dénoncent les bruits et odeurs mais ce n est qu'un papier que l'on classe dans le dossier ! Et les eaux rouges et la terres rouge que nous avons , personne ne vient voir et ne s'inquiète ( la DRIRE a téléphoné qu elle n'avait d'argent pour effectuer des analyses ) et si cette poussière se révélait dangereuse qui en porterai la responsabilité ?

Cette étude d'impact nous indique qu'une haie de conifères masque en grande partie les maisons ( page 38 ) or il y a 89 m de haie environ et 100 m en accès direct sur la route !

Quel est la longueur d'un camion 3 essieux ?et la longueur entre ces quatre portes et le domaine public ? A MESURER !!

 

La route; Pourquoi les riverains sont imposé a 5 m de l axe de la chaussée et que l entreprise est a 3m20 de ce même axe .puisque leur haie est sur le domaine public . Ce trait jaune prévu par le commissaire enquêteur pour délimiter le domaine public sur cette route de 10 m de large est INVISIBLE !Et ou sont les 15% d espaces verts minimum prévu par le PLU ( OU SONT ILS ? )

 

Sécurité routière ; Pourquoi les semis 2ou 3 essieux ou camion remorque descendent facilement 100 m sur cette route en marche arrière tous les jours et sans l accompagnement de quelqu'un et manoeuvrent en continu en travers de cette route ?? OU EST LA SECURITE ?

Pour décharger et charger leurs containers il leur faut 4 passages de transpalettes sur le plateau

 

métallique des camions ( disons pour 20 containers pour un camion cela fait 80 chocs et sur 8 camions ,640 chocs et plus et souvent les moteurs des camions en route de 7h a 21h 30, cela fait de bonnes journées de bruit pour des mesures qui ne sont prise a la MINUTE

 

Pourquoi les contrôles acoustique qui sont pris en considération par vos services sont toujours des contrôles organisés et orchestrés par l entreprise (donc il va de soit c est a leur avantage ) alors que nous avons fait faire des contrôles (par experts de tribunaux ) inopinés donc a l insu de l entreprise ce sont tous avérés au dessus des normes en vigueur

 

Pourquoi ont ils le droit de faire ce qu il LEUR PLAIT

 

Pourquoi personne ne s intéresse à notre souffrance ? Notre retraite bien méritée .

 

Pourquoi sommes nous réveillé la nuit ,les bruits , chocs et vibrations ? et on se réveille le matin avec des maux de tête , et cela dans le cadre de vie d'une usine classée pour le respect de l'environnement .

 

Il serait bon que Monsieur le PREFET se déplace a l improviste et surtout aux heures de chargement des camions pour pouvoir juger la situation de nos conditions de vie .

 

Suivant votre réponse ce courrier suivra a Monsieur le PRESIDENT de la REPUBLIQUE pour compléter le dossier : SCP/UT/B003952

 

 

Je vous prie d 'agréer Monsieur le PREFET l'expression de mon profond respect

Votre adresse IP est Adresse IP offerte par ActuLab. Script gratuit...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×